Le ghetto juif de L’Isle-sur-la-Sorgue dévoile ses secrets


REPORTAGE – Les fouilles d’une des plus vieilles synagogues du pays se terminent dans cet ancien territoire pontifical.

Envoyé spécial à L’Isle-sur-la-Sorgue

La clôture est récente, mais l’entrée est marquée par un somptueux portail vieux de plusieurs siècles. En arrivant, on distingue une petite dizaine de tombes qui confirment qu’il s’agit bien d’un cimetière. Pourtant, sur le reste du terrain, il n’y a que de l’herbe et des arbres. Jusqu’à la Révolution française, les Juifs n’avaient pas le droit de marquer leurs sépultures. Ils n’avaient pas le droit de vivre et devaient se cacher pour mourir. Ils survivent donc. Dans le Vaucluse, la ville de L’Isle-sur-la-Sorgue travaille à une mise en valeur de leur patrimoine méconnu. Dans le centre-ville de récentes fouilles préventives viennent de se terminer (1).

Le cimetière a, lui, fait l’objet d’une étude il y a une dizaine d’années et n’a jamais été officiellement fermé, même si la dernière inhumation remonte à 1939. Impossible cependant de connaître le nombre de personnes enterrées dans ce lieu, et faute de stèles, on ne sait même pas de quand il date. «Les…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *