Paralympiques 2022 : désillusion pour Benjamin Daviet et Anthony Chalençon en biathlon… Ce qu’il faut retenir de la journée


Après les deux titres glanés par Cécile Hernandez et Arthur Bauchet, lundi, en snowboardcross et en ski alpin, les biathlètes français n’ont pas connu la même fortune, mardi 8 mars, à Zhangjiakou.

Engagés sur la course moyenne distance, Benjamin Daviet et Anthony Chalençon ont eu de grosses difficultés au tir, les reléguant loin de la tête. Le rebond est attendu dès mercredi en ski de fond.

Biathlon (catégorie debout) : Benjamin Daviet perd patience

Déçu et frustré après sa quatrième place sur le sprint samedi dernier, il arborait un visage encore plus fermé, mardi, à l’issue de sa course. Sixième de la moyenne distance, Benjamin Daviet, champion paralympique en titre, n’a pas su évoluer à son juste niveau. Moins précis qu’à l’accoutumée au tir (4 fautes), le Haut-savoyard s’est empêtré dans la neige collante de l’anneau de pénalité, perdant de l’énergie sur les skis mais aussi un peu de lucidité au moment de viser. “Le problème, je sais ce que c’est, quand il y a du vent je contre-vise trop. Je me focalise sur le vent alors qu’il faudrait que je m’engage davantage”, analysait-il à l’arrivée.

Après deux épreuves manquées, le porte-drapeau des Bleus, quintuple médaillé à Pyeongchang, commence à s’impatienter. Le compteur reste bloqué mais cela pourrait bien changer dès mercredi en ski de fond, où il sera aligné sur le sprint style libre (à partir de 3h40 sur France.tv puis France 3).


France 3

Biathlon (catégorie déficients visuels) : cauchemar à oublier pour Anthony Chalençon

Détendu au départ de la course, Anthony Chalençon n’a pas mis longtemps à déchanter, mardi. Dès le premier tir, le Français, accompagné par son guide Alexandre Pouyé, a eu toutes les peines à trouver la cible. Quatre premières erreurs, synonymes de quatre tours de pénalité, qui ont tout de suite hypothéqué ses chances de médaille. En tête, les Ukrainiens se sont disputés le titre, terminant même aux cinq premières places.

Forcément déçu mais pas fataliste à l’arrivée, le skieur de Morzine-Avoriaz a donné rendez-vous pour “la revanche” dès mercredi en ski de fond. 

Très déçu de sa performance sur le 10 km du biathlon dans la catégorie déficient visuel, Anthony Chalençon est revenu sur ses nombreuses erreurs. Auteur de 12 fautes, le Français a malheureusement terminé à la neuvième place (+9'00''7), devant le Polonais Pawel Gil. Vitaliy Lukyanenko, Anatolii Kovalevskyi (+44''6) et Dmytro Suiarko (+1'18''2) ont réalisé le triplé ukrainien.

Biathlon (catégorie assis) : de Tokyo à Pékin, la collection été-hiver en or de Kendall Gretsch

Elle est sans aucun doute l’athlète qui a marqué cette journée de mardi en biathlon. Après avoir pris l’argent en sprint (catégorie assis) samedi dernier, l’Américaine Kendall Gretsch a remporté l’or sur la moyenne distance, devant sa compatriote Oksana Masters et l’Allemande Anja Wicker. Un titre paralympique sur des Jeux d’hiver qui suit celui obtenu en septembre dernier… sur les Jeux d’été, à Tokyo, en para triathlon. La native de l’Illinois est définitivement à l’aise sur tous les terrains.

Kendall Gretsch, championne paralympique de biathlon moyenne distance lors des Jeux paralympiques de Pékin, le 8 mars 2022. (LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP)



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *