Présidentielle : Yannick Jadot propose de faire voter “une loi de séparation des lobbys et de l’État”


Retrouvez ici l’intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

21h34 : Testée négative au Covid-19, Valérie Pécresse reprendra sa campagne demain dans les Hauts-de-France, affirme son équipe à franceinfo. Jeudi, la candidate Les Républicains avait annoncé être positive et poursuivre sa campagne à distance.

21h07 : Guerre en Ukraine, augmentation du salaire minimum… Retrouvez l’interview de la candidate de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, au journal de 20 heures sur France 2.

21h05 : ISF climatique, polémique avec TotalEnergies… Retrouvez l’interview complète de Yannick Jadot au “20 heures” de France 2.

21h02 : Les interviews des deux candidats sont terminées. Vous pouvez retrouver leurs prestations en intégralité.

21h01 : Enfin, Anne-Sophie Lapix revient sur la “mesure choc” du programme de la candidate, augmenter le salaire minimum à 2 000 euros. Pourquoi une telle somme ? “Parce que 2 000 (euros), c’est ce qu’il faut pour mener une vie décente. Si on ne veut pas avoir à compter le moindre euro, le moindre centime quand on tombe malade (…). C’est un minimum”.

21h03 : Interrogée sur sa position singulière concernant l’envoi d’armes en Ukraine (elle est contre l’envoi d’armes aux Ukrainiens), Nathalie Arthaud répond “qu’il faut tout faire pour éviter un bain de sang”. “Le prix le plus cher à payer, c’est ce fossé de sang qui ne cesse de se creuser” a-t-elle ajouté.

20h54 : “C’est cette concurrence économique, cette guerre économique de tous les instants, ces rivalités entre grands groupes et donc entre nations, qui nous plongent régulièrement dans ces guerres.”

20h52 : “On n’en aura jamais fini avec les guerres si on n’en finit pas avec cette société capitaliste”, poursuit la candidate de Lutte ouvrière.

20h51 : “Comment faites-vous pour ramener la paix en Ukraine ? Comment faites-vous pression face à Vladimir Poutine ?”, lui demande Anne-Sophie Lapix. “Vous remarquerez que personne n’arrête Vladimir Poutine”, rétorque la candidate.

21h07 : C’était ensuite au tour de Nathalie Arthaud d’être l’invitée du “20 heures”.

20h49 : “On a besoin d’investissement. Donc, oui, les riches vont être taxés justement”, ajoute Yannick Jadot.

20h49 : Interrogé par Anne-Sophie Lapix à propos de sa proposition phare, la mise en place d’un ISF climatique, Yannick Jadot répond : “Emmanuel Macron a supprimé l’impôt sur la fortune. Les riches se sont beaucoup beaucoup beaucoup enrichis dans le pays. Donc oui, je veux remettre en place un impôt de solidarité sur la fortune parce que même les plus riches se sont faits vacciner gratuitement, que l’hôpital est dans un état catastrophique…”

20h41 : “Il faut qu’on se débarrasse du gaz russe”, assène Yannick Jadot. “Il faut profiter de la guerre en Ukraine pour continuer à organiser notre indépendance aux énergies fossiles.”

20h36 : Et l’écologiste de conclure : “Donc un grand groupe ne peut pas participer à de telles atrocités. Un grand groupe français doit faire comme les autres grands groupes internationaux et se retirer de Russie.”

20h37 : “Total est un groupe qui continue à chercher du pétrole, du gaz, en Afrique, qui l’a fait en Birmanie et qui le fait aujourd’hui en Russie”, poursuit le candidat Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui ajoute que la multinationale fait tout cela “au détriment des automobilistes, du climat et qui le fait malheureusement en contribuant au financement de la guerre en Ukraine”.

20h35 : Interrogé sur ses propos sur la multinationale TotalEnergies, que le candidat écologiste accuse de “crimes de guerres”, Yannick Jadot répond que “président de la République”, il fera “voter une loi de séparation des lobbys et l’Etat”. “Parce qu’on a des entreprises qui décident à la place de l’Etat, de personnes élues, de fonctionnaires”, poursuit-il.

20h37 : Yannick Jadot est l’invité du journal de 20 heures de France 2.

20h30 : Philippe Poutou, invité des “Matins présidentiels” de franceinfo, s’est également prononcé sur la situation en Corse et la mort d’Yvan Colonna. Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste a étrillé “l’Etat français [qui] reste un état colonial” parlant même de “prisonniers politiques basques et corses”. Relancé sur la triple condamnation d’Yvan Colonna pour l’assassinat du préfet Erignac, il a balayé la question : “On ne raisonne pas comme ça. Nous, on reconnaît le droit des peuples corses”, martèle-t-il. “Ce qui a un sens, ce sont les rapports coloniaux de l’Etat français. L’Etat français domine des endroits où il n’a pas à être.”

20h19 : “Pour la Corse, je pense qu’il faut accentuer le statut d’autonomie, indépendamment de ce qui se passe.”

En marge d’une séance de dédicaces de son livre à Ajaccio (Corse-du-Sud), le candidat du mouvement “Résistons”, Jean Lassalle, s’est présenté en “homme de paix”. “D’abord, je viens respirer en Corse”, a-t-il ajouté. “Je trouve ici une forme d’authenticité et de vérité et je sais combien vous êtes touchés en ce moment et combien l’accident [la mort d’Yvan Colonna], je ne sais comment il faut l’appeler (en référence, fait rejaillir tout ce qu’il y a pu y avoir de difficile et de douloureux sur cette île alors que tant de progrès ont été réalisés par ailleurs.”

20h01 : Il est 20 heures, c’est l’heure de faire le point sur l’actualité :

En déplacement à Dijon (Côte-d’Or), Emmanuel Macron a réagi aux “Macron assassin” scandés par une partie de la foule, durant quelques secondes, lors du meeting d’Eric Zemmour (Reconquête !) qui s’est tenu hier à Paris. On vous résume la passe d’armes entre les deux candidats en cinq actes.

• Jean-Vincent Placé, ancien secrétaire d’Etat lors de la présidence de François Hollande, est en garde à vue à la brigade de répression de la délinquance contre la personne à Paris pour “agressions sexuelles” et “harcèlement sexuel”, a appris franceinfo auprès du parquet de Paris.

Moscou envisage de restreindre l’accès à la Russie aux ressortissants des pays “inamicaux”, dont la France fait partie. Suivez notre direct.

La cérémonie des Oscars, qui a notamment récompensé le film Coda, a été marquée par un accès de violence. L’acteur américain Will Smith a asséné une gifle sur scène à l’humoriste Chris Rock.

19h14 : On fait le point sur l’actualité de la journée.

• Temps de parole, clips de campagne, propagande électorale… Qui dit lancement de la campagne officielle, dit changement des règles. Voici ce qui change à partir d’aujourd’hui.

“Macron assassin”, Zemmour “candidat malentendant”... La passe d’armes entre le président sortant et le candidat d’extrême droite Eric Zemmour, qui dure depuis hier, a fait couler beaucoup d’encre. On vous résume la polémique en cinq actes.

“L’économie capitaliste est incapable de subvenir aux besoins des populations.” Invité des “Matins présidentiels” de Franceinfo, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste, Philippe Poutou, a détaillé la position de son parti : “Une économie qui n’est pas capable de faire travailler tout le monde correctement, ou de faire en sorte que les gens vivent correctement, c’est une économie qu’il faut renverser.”

18h39 : Hier, une partie des partisans d’Eric Zemmour présents à son meeting place du Trocadéro, à Paris, ont scandé “Macron assassin” durant quelques secondes, sans être interrompus. Immédiatement, d’autres candidats ont fermement condamné ce slogan répété plusieurs fois, que le candidat de Reconquête ! et son équipe de campagne jurent ne pas avoir entendu. Aujourd’hui, le chef de l’Etat, visé par cette formule, a ironisé depuis Dijon. Franceinfo vous résume cette polémique en cinq actes. Le candidat Eric Zemmour devant ses partisans réunis au Trocadéro, à Paris, le 27 mars 2022. (BERTRAND GUAY / AFP) (BERTRAND GUAY / AFP)

18h12 : Voici un nouveau point sur l’essentiel de l’actualité en cette fin d’après-midi :

En déplacement à Dijon (Côte-d’Or), Emmanuel Macron a réagi aux “Macron assassin” scandés par une partie de la foule, durant quelques secondes, lors du meeting d’Eric Zemmour (Reconquête !) qui s’est tenu hier à Paris. On vous résume la passe d’armes entre les deux candidats en cinq actes.

• Jean-Vincent Placé, ancien secrétaire d’Etat lors de la présidence de François Hollande, est en garde à vue à la brigade de répression de la délinquance contre la personne à Paris pour “agressions sexuelles” et “harcèlement sexuel”, a appris franceinfo auprès du parquet de Paris.

Le journal indépendant russe Novaïa Gazeta suspend ses publications en ligne et au format papier jusqu’à la fin de l’opération militaire en Ukraine, au moment où le pouvoir russe accentue ses pressions contre les voix critiques.

La cérémonie des Oscars, qui a notamment récompensé le film Coda, a été marquée par un accès de violence. L’acteur américain Will Smith a asséné une gifle sur scène à l’humoriste Chris Rock.

17h44 : @info ou manip ? Loin de nous l’idée de nous livrer à de la propagande. Les propos de Philippe Poutou sont largement relayés dans ce direct aujourd’hui car il était l’invité des “Matins présidentiels” sur franceinfo. En effet, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au premier tour de la présidentielle, tous les candidats de la présidentielle seront reçus chaque matin dans cette émission, ce qui explique que l’une ou l’un d’entre eux est davantage relayé d’un jour à l’autre dans ce direct.

17h42 : FI se livre à une entreprise de propagande ?On ne voit que POUTOU sur ce live ….et sans aucune contradiction.

17h35 : “C’est probablement la dernière.”

Nicolas Dupont-Aignan a déclaré qu’il menait certainement sa troisième et dernière campagne présidentielle, alors que les sondages donnent le candidat souverainiste en queue de peloton à 15 jours du premier tour.

16h22 : “L’économie capitaliste est incapable de subvenir aux besoins des populations.”

“Une économie qui n’est pas capable de faire travailler tout le monde correctement, ou de faire en sorte que les gens vivent correctement, c’est une économie qu’il faut renverser”, a déclaré Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle, ce matin sur franceinfo.

16h11 : Quel pourrait être, dans ces conditions, l’avenir de LR ? “Il est plus facile de gagner que de perdre, ça va être très compliqué”, me dit encore ce responsable du parti qui imagine plusieurs scénarios pour la suite. Soit le statu quo “où tout le monde reste dans la même maison” – peu probable, selon lui – soit LR se scinde en deux : “une partie rejoint la majorité présidentielle” de Macron et l’autre “décide de refonder un grand parti conservateur, libéral et de droite”. Quelle articulation avec le parti de Zemmour ? “Tout va dépendre de son résultat à la présidentielle.”

16h10 : “Il y a eu dans les expressions des erreurs”, poursuit encore ce cadre LR, citant par exemple le meeting raté du Zénith, à Paris. “Valérie Pécresse incarne aussi une ligne de gouvernement et ce n’est pas très sexy”, poursuit-il, assurant qu’il est “plus drôle d’écouter Mélenchon ou Zemmour”. Dans quel état d’esprit est Valérie Pécresse ? Si selon son responsable, celle-ci était dans une forme de “déni” il y a encore quelques semaines, elle serait aujourd’hui “lucide” sur ses chances de réussite mais déterminée “à faire le job jusqu’au bout”.

16h05 : Le premier tour n’est pas encore passé mais chez Valérie Pécresse, on regarde déjà dans le rétroviseur alors que la candidate LR oscille entre la 4e et la 5e place dans les sondages. Un cadre de la campagne liste ainsi plusieurs “erreurs” de cette dernière. “Premièrement, elle n’a sans doute pas su gérer Nicolas Sarkozy. Autre élément : elle n’a pas su donner un sens à son programme. On avait les pièces du puzzle mais pas le tableau du puzzle”, me raconte ce responsable LR.

14h37 : Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, estime ce matin sur franceinfo que le record d’abstention au premier tour d’une élection présidentielle, qui avait été atteint le 21 avril 2002, “peut être” battu le 10 avril prochain, car “l’électorat est très volatil” à treize jours du scrutin.

14h21 : Voici un nouveau point sur l’essentiel de l’actualité de l’après-midi :

Le journal indépendant russe Novaïa Gazeta suspend ses publications en ligne et au format papier jusqu’à la fin de l’opération militaire en Ukraine, au moment où le pouvoir russe accentue ses pressions contre les voix critiques.

La cérémonie des Oscars, qui a notamment récompensé le film Coda, a été marquée par un accès de violence. L’acteur américain Will Smith a asséné une gifle sur scène à l’humoriste Chris Rock.

En déplacement à Dijon (Côte-d’Or), Emmanuel Macron a réagi aux “Macron assassin” scandés par une partie de la foule lors du meeting d’Eric Zemmour (Reconquête !) qui s’est tenu hier à Paris.

13h44 : “Ces propos, d’un racisme primaire incontestable, relèvent d’une stigmatisation injurieuse, portant gravement atteinte à l’honorabilité de toute une communauté sénégalaise.”

Le Sénégal dénonce, par la voix de son ambassadeur en France, des propos prononcés par le candidat d’extrême droite Eric Zemmour à l’encontre des Sénégalais, traités de délinquants à expulser.

13h42 : Voici les articles à ne pas rater aujourd’hui :

• Le Parti socialiste va-t-il survivre à l’élection présidentielle ? Réponse avec Thibaud Le Meneec.

• Margaux Duguet et Clément Parrot vous raconte la communication ultra-verrouillée de la campagne a minima d’Emmanuel Macron.

• Eric Zemmour a-t-il vraiment pu réunir 100 000 personnes au Trocadéro ? Léo Tescher démêle le vrai du faux.

13h14 : Avec la guerre en Ukraine, le président sortant, candidat à sa réélection, mène une campagne courte et restreinte où très peu de choses filtrent. L’obsession de ses équipes : la petite phrase qui ferait polémique. D’où une communication cadenassée, mais efficace. Avec mon collègue Clément Parrot je vous raconte la com’ ultra-verrouillée de la campagne a minima d’Emmanuel Macron.

13h11 : Faisons un nouveau point sur l’actualité de ce lundi :

• Les délégations russe et ukrainienne sont attendues à Istanbul (Turquie) pour une nouvelle séquence de pourparlers. Les discussions devraient commencer “demain”, selon le Kremlin. Suivez notre direct.

• La cérémonie des Oscars, qui a notamment récompensé le film Coda, a été marquée par un accès de violence. L’acteur américain Will Smith a asséné une gifle sur scène à l’humoriste Chris Rock.

• Dernière ligne droite. La campagne présidentielle a officiellement débuté ce matin, ce qui impose des règles strictes. Emmanuel Macron doit se rendre dans la journée à Dijon, pour un déplacement sur le thème de la jeunesse et de la politique de la ville.

• Plusieurs membres des forces de l’ordre ont été blessés lors de rassemblements, a appris franceinfo de source policière. Cela fait suite à la diffusion d’une vidéo non authentifiée, sur laquelle on entend des CRS chanter La Marseillaise pendant un barbecue, au moment des obsèques d’Yvan Colonna vendredi dernier.

11h35 : Il s’est dit contre le “vote utile”. Philippe Poutou était invité de franceinfo ce matin. A gauche, “Mélenchon est en tête et on nous fait le coup du vote utile”, a-t-il critiqué. Selon lui, derrière ce concept, il y a “l’idée qu’il y aurait un sauveur” et le Nouveau parti anticapitaliste “n’y croit pas du tout”. Voici la séquence :

11h17 : Les réactions ont encore été nombreuses ce matin. Yannick Jadot a dénoncé un “message indigne”. Fabien Roussel a jugé “extrêmement choquantes toutes ces violences, ces mots durs” et a appelé à “débattre projet contre projet avec bienveillance”. Valérie Pécresse a quant à elle estimé qu’Eric Zemmour était “totalement discrédité pour présider la France”.

11h12 : Le porte-parole du gouvernement a reproché à Eric Zemmour d’avoir laissé la foule scander “Macron assassin” lors de son meeting au Trocadéro, hier. Gabriel Attal a estimé sur Public Sénat qu’il ne fallait “jamais laisser passer ce type de propos (…) absolument insupportables”.

11h29 : Marine Le Pen a dû être exfiltrée samedi après avoir été agressée en Guadeloupe par des militants indépendantistes. Louis Aliot, vice-président du Rassemblement national, a interpellé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, à ce sujet ce matin sur France 2 : “A partir du moment où vous ne mettez pas les moyens de protection, c’est que vous laissez faire.”

10h25 : “Les huit-dix jours à venir vont être absolument décisifs. Pour voir si l’abstention sera record ou si elle va engendrer des modifications dans les intentions de vote.”

Brice Teinturier a répondu aux questions de franceinfo, après un dimanche de meetings politiques et alors que les Français semblent se détourner de la campagne présidentielle.

10h48 : La guerre en Ukraine le tient largement éloigné de la campagne et ses adversaires l’accusent d’en jouer. Emmanuel Macron, président-candidat, renoue avec les déplacements. Il doit se rendre aujourd’hui en Bourgogne. De quoi réjouir ses soutiens : “On fait campagne, mais on a du mal à le démontrer, explique un proche à franceinfo. On a des difficultés à accrocher sur le fond.”

10h45 : Eric Zemmour a revendiqué la présence de “100 000 personnes” à son meeting, hier après-midi, sur la place du Trocadéro. En réalité, l’affluence à ce rassemblement parisien était sans doute plus faible au regard de la configuration des lieux, comme nous vous l’expliquons dans cet article.

Eric Zemmour lors d'un meeting de campagne au Trocadero à Paris le 27 mars 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

(JULIEN DE ROSA / AFP)

09h06 : “Il faut reconstruire un service public de l’énergie. C’est l’expropriation de Total et des multinationales, qui ont pour seul moteur de se faire de l’argent au détriment de l’environnement et des questions sociales. Il faut un outil public.”

Sur franceinfo, Philippe Poutou s’est exprimé sur la politique énergétique de la France. Il s’est également dit “farouchement anti-nucléaire”.

12h05 : Il est 9 heures, voici un nouveau point sur l’actualité :

“L’abstention est tout à fait légitime”, affirme Philippe Poutou. Le candidat NPA était invité des “Matins présidentiels” sur franceinfo.

• Une soirée rocambolesque aux Oscars. Coda, remake à petit budget de La Famille Bélier, a reçu la récompense suprême à Hollywood alors que Will Smith, récompensé pour son rôle dans La Méthode Williams, a fait sensation en montant sur scène pour gifler l’humoriste Chris Rock. Plus de détails sur le palmarès.

• De nouvelles négociations entre Kiev et Moscou doivent avoir lieu ces prochains jours en Turquie, à Istanbul. L’Ukraine s’est dit prête à discuter “en profondeur” de sa neutralité, au moment où la situation humanitaire à Marioupol est décrite comme “catastrophique”. “La population se bat pour survivre”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères ukrainien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *